imadeo

RETAIL SUISSE 2021 – La crise profite aux audacieux ?

Alors que comme dans tous les pays, le commerce a été affecté par la crise covid en 2020, l’année 2021 s’annonce comme une année record pour le commerce de détail Suisse et quelques enseignes en profitent pour accroitre significativement leur développement. Retour sur ces développements que la crise a finalement favorisé.

Le « shop in shop »  Fnac ouvert au sein du grand magasin Manor Chavannes-de-Bogis. Crédit N Inglard.

La crise covid a affecté le commerce de détail

La Suisse a connu en 2020 des fermetures de magasins dits « non essentiels » et autres restrictions d’ouvertures de restaurants, similaires à celles d’autres pays Européens. Même si la réouverture des magasins a ensuite donné lieu à certaines ruées sur les magasins de bricolage, de jouets ou d’équipement de la maison, cela a tout de même affecté le secteur du commerce à travers des changements significatifs de comportement des consommateurs. Ainsi, les centres commerciaux suisses ont perdu 1 milliard de recettes en 2020 (-5,8%), alors que l’ensemble des dépenses dans le commerce a augmenté de 2,6%.

Ces nouveaux comportements d’achats des clients ont logiquement favorisé tout d’abord les acteurs misant sur l’omnicanal. Ikea Suisse a ainsi atteint sur son exercice 2020-2021 un niveau record de 23,3% de chiffre d’affaires réalisé en ligne, assurant une croissance de 7% de son activité, uniquement en raison de la progression de ses ventes en ligne.

L’enseigne suédoise n’est pas la seule du commerce non alimentaire à tirer partie de ce contexte puisque le centre de recherche BAK Economics annonce un niveau historique de dépenses dans les commerces de détail en 2021, avec le dépassement, pour la première fois, du seuil symbolique des 100 milliards de francs suisses, tous secteurs confondus.

 

Transformations et développements numériques

Cette phase de chamboulement des habitudes consommateur a tout d’abord, assez logiquement, favorisé l’accélération des développements numériques des enseignes, petites ou grandes.

Ainsi les grands magasins Manor ont étendu leurs activités en ligne en transformant Manor.ch en une place de marché, étoffée de 20’000 nouveaux produits vendus par 12 partenaires, dès Mai 2021. A une toute autre échelle, la Halle de Rive, une des rares halles de métiers de bouche à Genève, s’est aussi mise aux commandes en ligne avec livraison à vélo dans tout le Canton.

Mais changement d’habitude, veux aussi dire, abandon ou régression de certains achats. Ainsi Valora, leader des kiosques en Suisse, a annoncé la transformation à venir de 45 kiosques, principalement dans les gares CFF, qui seront transformés en AVEC Express (snacking et aliments pour consommation immédiate). La presse laisse place au sandwich…

 

Développements en chaine

Et 2021, a aussi été une année exceptionnelle en terme de nouveaux développements de magasins, portés par ces nouveaux afflux de consommation.

A commencer par l’annonce de l’acquisition des 40 magasins de bricolage Jumbo, par le groupe Coop, ainsi en passe de devenir leader dans ce secteur fortement poussé par la crise covid.

Les expansions ont aussi été soutenues avec le lancement de nouveaux formats.

Decathlon a ouvert son premier "Mountain Store Decathlon" de 350m2 à Zermatt et affiché son intention d’ouvrir, en franchise, alors que jusqu’ici tous les magasins suisses ont été ouverts « en propre », une quinzaine d’autres magasins en station de montagne.

Manor, encore, a noué un partenariat avec Fnac Suisse, afin de permettre à l’enseigne de culture et loisirs d’ouvrir des « shop-in-shop » au sein de ses points de vente. Après le test de 4 shop-in-shop, Fnac passe à la vitesse supérieure et compte ouvrir des espaces au sein de 13 autres grands magasins Manor en Suisse Alémanique et au Tessin.

Enfin, Fenaco, coopérative leader du monde agricole disposant d’un important réseau de magasins ruraux sous enseignes Landi (270 points de vente) et Volg (924 points de vente), se lance en Allemagne avec l’ouverture prochaine de 5 magasins dans le sud du pays. Cette initiative qui aura pour nom d’enseigne « Landwelt », prendra la forme d’une coentreprise avec ZG Raiffeisen.

Au final, la crise a donc donné des ailes aux chaines de magasins en Suisse !

 

Retrouvez cet article et bien d'autres sur le site de l'Académie des Sciences Commerciales dont l'auteur est le correspondant en Suisse.

Lien vers l'auteur : https://www.linkedin.com/in/nicolasinglardimadeo/